TEXTURES Silhouettes CD

4.0/5 (1 vote)

TRACK LISTING

1. Old Days Born Anew
2. The Sun's Architect
3. Awake
4. Laments of an Icarus
5. One Eye for a Thousand
6. State of Disobedience
7. Storm Warning
8. Messengers
9. To Erase a Lifetime

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire sur le site.

LA CHRONIQUE DES PRO'S

16/20
Courtesy of ROCK 'N BALLS

Après un deuxième album assez convainquant sorti en 2006 et intitulé « Drawing Circles », les néerlandais de Textures étaient positivement attendus au tournant. Eric et ses potes nous offrent en 2008 une nouvelle mouture d'un Textures peut-être un peu plus mélodique qu'auparavant, mais toujours aussi efficace. « Silhouettes » ne Lire la suite [...] comporte que neuf titres, mais autant vous dire qu'ils suffisent à prendre une petite claque.

« Old Days Born Anew » porte très bien son nom et débute cette plaque sous les meilleurs auspices. Ce titre est une nouvelle preuve que les gars de Textures ne manquent pas d'imagination et de technique, des couplets durs, à l'arrache, qui précèdent un refrain mélodique recherché et très réussi. « The Sun's Architect » est également un morceau très puissant, sûrement un des plus tranchants de « Silhouettes ». La voix d'Eric est toujours aussi incisive que sur « Drawing Circles », mais impressionnne également par ses modulations et ses mélodies bien plus présentes que sur ce dernier. « Awake » se révèle être une vraie réussite. Les riffs de guitare ne sont certainement pas les plus recherchés qu'on ait entendu, mais ils révèlent chez les néerlandais un sens très aigu de l'harmonie, et permettent au chant d'une nouvelle fois s'imposer mélodiquement. « Laments Of Icarus » joue plutôt la carte du morceau lourd et saccadé. La rythmique batterie-basse joue un rôle très important, au niveau de l'ambiance dans les breaks ainsi que sur les couplets. « One Eye For A Thousand », très lent, heavy et ambiant, montre une fois encore que Textures sait varier les plaisirs en apportant à sa musique différentes facettes, qui permettent à « Silhouettes » de s'imposer comme probablement le meilleur album du quatuor de Tilburg. « State Of Disobedience » fera la joie des headbangers, avec ses guitares à la Pantera et son chant déchiré. Les néerlandais ne sont pas là pour rigoler, et ça se ressent autant dans ce titre que dans les précédents. Et on en remet une couche avec « Storm Warning », qui nous sert des contre-temps à outrance et une rythmique tordue comme sait si bien le faire le groupe, tout en apportant sa touche mélodique. Cet album est un savant mélange de plusieurs styles et ambiances, et « Messengers » est là pour le prouver. Certainement le seule titre aussi planant de leur répertoire, il fait pourtant tranquillement sa place et apporte un climat plus sombre qui n'est pas pour déplaire. L'album se cloturera trop tôt, non pas qu'il soit trop court, mais plutôt très agréable, et on en redemande. Cette lourde tâche est attribuée à « To Erase A Lifetime », où Eric étale une dernière fois ses compétences. Avec une atmosphère un peu toolienne pour débuter, et une guerilla musicale pour conclure, Textures termine cette plaque en beauté.

Ces neufs titres se montrent assez différents les uns des autres, et finissent pourtant par rendre cet album assez homogène. La production est également très réussie, et apporte à l'universs de Textures une nouvelle dimension. Une belle réussite pour les néerlandais qui nous prouvent encore une fois qu'ils ont le talent pour s'imposer comme un des groupes phares de la scène metal en Europe.

Sponge