SACRED MOTHER TONGUE Out Of The Darkness CD

4.0/5 (1 vote)

TRACK LISTING

1. Intro (Out of the Darkness)
2. Demons
3. Bird in Hand
4. Seven
5. Pawn
6. Bleeding Out
7. A Light Will Shine
8. The City Is Crying
9. Just a Ride
10. Evolve / Become
11. Believe

MUSIQUE VIDEO SACRED MOTHER TONGUE A Light Will Shine

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire sur le site.

LA CHRONIQUE DES PRO'S

18/20
Courtesy of ROCK 'N BALLS

Au rayon « Découverte capitale », j'ai personnellement toujours mis un point d'honneur, depuis 2009 et la sortie de leur premier album studio, à parler un maximum de Sacred Mother Tongue autour de moi. Le groupe anglais, avec à sa tête le gratteux Andy James, considéré par beaucoup comme le « nouveau roi des shredders », avant su à Lire la suite [...] l'époque pondre un premier opus d'une qualité exceptionnelle, mêlant guitares techniques/mélodiques à un choix à la fois puissant et personnel. Pendant trois ans, ces petits gars ont faire ce qu'il fallait pour se faire remarquer et devenir dans l'esprit de beaucoup de gens LA révélation anglaise de ces dernières années, LE groupe à surveiller de près. En 2012, Sacred Mother Tongue avait choisi de publier un EP contenant quatre nouveaux titres (dont un en live) pour faire patienter leurs nombreux jusqu'à la sortie d'une nouvelle plaque longue durée. C'est maintenant chose faite, puisque Out Of The Darkness sortira de l'obscurité dans les jours qui viennent, et nous avons eu la grande chance de l'analyser pour vous !

Si l'on avait donc déjà découvert quelques nouveaux morceaux lors de la sortie de l'EP l'année dernière, morceaux qui se retrouvent donc également sur ce deuxième album, c'est avec un plaisir immense que je lance l'écoute de « Demons », le nouveau titre d'ouverte de Sacred Mother Tongue ! Le groupe n'a rien perdu de sa superbe, ni de sa qualité d'écriture, surtout au niveau guitaristique, avec un Andy James très en forme, toujours capable de pondre des riffs rapides, puissants, mais toujours mélodiques comme il le faut. Darrin South prend ensuite part au jeu avec ses lignes de chant toujours aussi catchy et harmonieuses. On profite déjà ici d'un premier refrain entêtant, pour notre plus grande joie. C'est ensuitre « Bird In hand » qui prend la main, dans un style assez proche du premier album, et qui nous rappelle donc de très bons souvenirs. La seule surprise sera qu'au bout de ce deuxièmes morceaux, on n'aura pas encore entendu le frontman pousser la gueulante. « Seven » nous avait déjà séduits sur l'EP de 2012, mais n'aura aucun mal à s'imposer dans la tracklist de ce nouveau disque comme un des titres les plus réussies en terme d'écriture et d'ambiance globale. Andy James n'y va pas non plus de main morte, et nous sort un solo absolument divin dans son style bien personnel, comme à son habitude. On prendra ensuite un bon shot d'adrénaline avec un autre petit nouveau, « Pawn », dans un style plus rapide et thrashy. On adorera également le break super groovy accompagné de samples parlés, et suivi une nouvelle fois d'un solo assez terrible. « Bleeding Out » faisait également partie des nouvelles chansons déjà connues, mais arrive également à faire son petit effet, notamment grâce à son chant magnifiquement interprété par South, qui n'aura toujours jusque là usé que de sa voix claire, à notre grande surprise. Place ensuite au premier single tiré de ce nouvel album, à savoir « A Light Will Shine », qui profite d'ailleurs d'un très chouette clip vidéo, où le chanteur du groupe se faire enfermer dans un cercueil par ses collègues, dans un style un poil amish mais assez bien construit. Le morceau se veut totalement dans la veine des meilleurs créations de Sacred Mother Tongue, avec tout ce qu'il faut pour nous emballer pendant un peu plus de quatre minutes. Ces quatre gars maîtrisent désormais parfaitement bien leur musique, et ce n'est qu'un pur bonheur à entendre. « The City Is Crying » était le titre en live proposé sur le dernier EP, qui révélera finalement tout son intérêt dans cette version studio. Une batterie qui suit magnifiquement la guitare de James, et une basse assez lourde pour l'appuyer comme nécessaire. Car si la communication de groupe tourne beaucoup autour d'Andy James et Darrin South, à juste titre, il ne faudra quand même pas oublier de pointer la qualité du bassiste Josh Gurner et du batteur Lee Newell, sans qui ce groupe ne serait quand même pas ce qu'il est, tant ils sont doués derrière leurs instruments. « Just A Ride » ravira également les fans de metal plus thrash, avec des rythmiques plus véloces et soutenues, avec une fois de plus des vocaux hyper catchy, un peu plus tendus sur ce titre que sur les autres, mais tout aussi bons. Le gratteux se donnera une nouvelle fois à fond lors d'un solo antologique, comme tous les autres d'ailleurs. On connaissait déjà « Evolve / Become » également, mais quel bonheur de réécouter ce morceau tellement réussi ! Celui-ci est peut-être le plus abouti à tous points de vue, que ce soit pour les riffs de James, le chant de South, ou la complémentarité des leads et de la section rythmique. Enfin, l'excellent « Believe » clôturera la tracklist sur une note peu plus envolée, plus mélodique, avec un refrain épique et un groove à en faire baver plus d'un !

Décidemment, Sacred Mother Tongue n'est prêt d'arrêter de nous ascéner ses claques musicales, et Out Of The Darkness en est une nouvelle preuve évidente ! Les Anglais sont en train de s'imposer à leur rythmes comme une valeur sûre de la nouvelle génération metal sur la scène internationale, et ce n'est que mérité. Le succès du groupe en live n'en est d'ailleurs qu'une confirmation supplémentaire, et on imagine que ce nouveau disque fera un malheur chez les disquaires spécialisés ! La seule surprise, assez énorme, aura été de ne pas entendre une seule fois Darrin South pousser un cri sur cet album, puisqu'il n'y utilise que sa voix mélodique, surprise toutefois pas assez importante pour nous déstabiliser, tant cette album est une réussite implacable. Sacred Mother Tongue est depuis longtemps entré dans mon Top 10 tous styles de metal confondus, et n'est pas prêt d'en sortir !

Sponge