AMORPHIS Circle (Limited Edition)
CD + DVD Digipak

3/5 1 rating

TRACK LISTING

CD :
1. Shades Of Gray
2. Mission
3. The Wanderer
4. Narrow Path
5. Hopeless Days
6. Nightbird's Song
7. Into The Abyss
8. Enchanted By The Moon
9. A New Day
10. Dead Man's Dream
DVD :

Voir la suite [...]

- The Making Of Circle
- Nightbirds Song (video clip)

MUSIQUE VIDEO AMORPHIS The Wanderer

Ajoutée le 11-06-2013
379 Vues

LA CHRONIQUE DES PRO'S

12/20
Courtesy of ROCK 'N BALLS

Si j'en crois la définition basique du mot chronique donnée par divers dictionnaires, il s'agit d'un article de journal qui est consacré aux actualités d'un domaine précis. Au cas présent et pour ce qui concerne l'actualité musicale, je rajouterais: "emprunt de la subjectivité de son auteur". Lire les quelques lignes qui suivent implique d'avoir conscience du filtre qui existe entre l'oeuvre des artistes et Lire la suite [...] le texte présenté ici. Et en l'occurrence, ce filtre, c'est moi.

Alors pourquoi tant de précautions dans cette introduction ? Nul besoin de sortir de Harvard pour se douter que je ne serai pas dithyrambique avec le dernier album d'un groupe qui n'a pas à faire ses preuves et pour lequel j'ai le plus grand respect. Comment résumer vingt-trois années de carrière ayant pour résultat onze albums ? Il est possible à mon sens de séparer grossièrement cette dernière en deux parties. La première va des débuts jusqu'au départ du chanteur recruté pour Elegy, Pasi Koskinen. La seconde débute lors de l'arrivée de Tomi Joutsen et de la sortie de l'album Eclipse. Et c'est là que rentre en compte cette foutue subjectivité car depuis ce fameux Eclipse, pourtant bourré de qualités comme les albums qui suivent, j'accroche un poil moins.

Circle reprend là où sest arrêté The Beginning of Times, entendez par là qu'Amorphis joue toujours un métal progressif et mélodique, exécuté par des musiciens accomplis. Circle raconte lhistoire dune survie, celle dun voyage initiatique dune personne qui, à laide dun guide spirituel, retrouve la lumière. On retrouve d'ailleurs sur la pochette de l'album, une représentation de ce guide réalisée dans les standards graphiques actuels. Et tout cela se traduit musicalement par une volonté de narrer ce voyage et de colorer les titres en fonctions de la progression du personnage central. En effet, le premier titre « Shades of Grey » débute de façon lourde par lutilisation de growls et de riffs pesants alors que « New Day », qui clôture loeuvre, est un titre apaisé et mélodique de bout en bout.
On traverse Circle comme on passe de l'ombre à la lumière: le titre «Hopeless Day », situé à mi-parcours du voyage, est, comme son nom l'indique, le point de non retour avant inversion de la tendance.

Circle est très homogène dans sa conception et est peut-être un poil plus direct et orienté guitare que l'album précédent. Chaque titre semble évident et senchaine naturellement avec le précédent. « Mission », le second titre de lalbum, est représentatif de cette facilité quont les musiciens dAmorphis à écrire leur musique et à créer de potentiels « hits » mélodiques. Lintroduction exécutée aux claviers et à la basse laisse rapidement la place à un riff mélodique et entraînant qui sera la clef de voûte du refrain chanté par la voix sensuelle et épique de Tomi Joutsen. C'est évident et ça fonctionne immédiatement mais pour ma subjectivité, la structure même du morceau est trop classique, surtout lorsquon a été bercé par un album comme Elegy pendant de nombreuses années. Introduction, couplet, refrain,couplet, refrain, etc. Vous retrouverez à peu près sur lensemble des morceaux cette structure. Il marrive de tendre loreille sur un pont ou un riff plus original, comme sur les débuts de « Narrowpath » mais le refrain mélodique repris sur différents tons reste un impondérable de Circle. Le titre « New Day » qui semble être la délivrance pour notre personnage répète ce leitmotiv jusqu'à la clôture et confirme cette impression une fois le disque achevé.

Au rayon du cahier de doléances je trouve Tomi Joutsen un poil trop confortablement installé dans son fauteuil. A part sur les couplets du titre « Hopeless Day », ce dernier ne sécarte que rarement de sa ligne de conduite. Je regrette sûrement aussi le mixage un peu léger et l'utilisation moindre des claviers les plus progressifs, ceux typés 70s. Ils napportent plus autant à la musique d'Amorphis quils pouvaient le faire sur les précédents albums. C'est d'autant plus dommage que certains moments de la galette viennent nous rappeler les possibilités et la facilité de composition dAmorphis, comme ce pont réalisé à la flûte sur le titre « Nightbirds Song ».

Alors comme expliqué en introduction, il faut considérer cette chronique comme une critique sévère dun groupe dont on attend forcément beaucoup. Circle n'est pas un mauvais album, loin s'en faut. Produit par Peter Tägtgren et possédant un son de qualité, il témoigne d'une volonté sincère de raconter une histoire et d'y adapter son écriture musicale. Les membres expliquent avec amusement qu'ils sont devenus plus commerciaux depuis leurs débuts, ce que je ne pense pas. Amorphis a trouvé sa voie et je pourrais trouver un nombre infini de groupes ou d'albums qui n'arrivent pas à la cheville de celui-ci. Mais une fois de plus, quand un groupe se présente avec un CV comme celui là, le chroniqueur est forcément plus exigeant lors de l'entretien d'évaluation.

Division Hell

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire sur le site.