CHTHONIC Mirror of Retribution
CD Jewel case

4/5 1 rating

TRACK LISTING

01. Autoscopy
02. Blooming Blades
03. Hearts Condemned
04. Venom In My Veins
05. The Aroused
06. Sing Linng Temple
07. 1947
08. Forty Nine Theurgy Chains
09. Rise Of The Shadows
10. Bloody Waves Of Sorrow
11. Spell Of Setting Sun
12. Unlimited Taiwan

MUSIQUE VIDEO CHTHONIC Forty Nine Theurgy Chains

Ajoutée le 27-07-2009
263 Vues

LA CHRONIQUE DES PRO'S

16/20
Courtesy of ROCK 'N BALLS

« Du black metal taïwanais ? Bien sûr, envoyez-moi ça ! ». Voilà ma première réaction lorsquon ma parlé du nouvel album de Chthonic, Mirror of Retribution. Malgré mon enthousiasme apparent, jétais sceptique car quelles formations asiatiques dextrême valent le détour ? Très peu, assurément (les Japonais de Sigh restent le meilleur élève). Demblée, avec Chthonic, on a limpression davoir raté Lire la suite [...] quelques épisodes. Déjà il sagit ici de leur cinquième album, le groupe existant déjà depuis près de 15 ans ! Je nen avais pourtant jamais entendu parler... Ensuite, avant même découter quoi que ce soit, on remarque que le groupe possède une image très travaillée et une réputation déjà établie sauf, semble-t-il, en Europe. Autre surprise : Mirror of Retribution a été produit par ni plus ni moins que Rob Caggiano, guitariste dAnthrax ! Et cela sentend : ce disque possède probablement la meilleure production metal asiatique que jaie entendue à ce jour.

Pour autant, Chthonic a-t-il vraiment quelque chose dans le ventre ? Après linutile intro « Autoscopy », les Taïwanais rentrent directement dans le lard avec le très speed « Blooming Blades », concentré de black mélodique plein de rythmiques soutenues et de riffs accrocheurs. Globalement, cest cette formule « riffue » qui sera privilégiée par Chthonic, qui nest donc pas un « groupe dambiance ». Mais quimporte : ce que le groupe fait, il le fait bien. Régulièrement, des influences plus thrash ou death sont introduites dans la soupe, mais stylistiquement le quintet asiatique reste parfaitement cohérent et l'exécution est brillante. La composition est mûre et travaillée, les arrangements son impeccables, la technique de jeu est parfois bluffante et les morceaux sont suffisamment variés pour préserver notre intérêt.

Les détracteurs du groupe noteront assez rapidement une parenté avec les anglais de Cradle of Filth, aussi bien dans les plans mélodiques que dans la voix aigue (sans atteindre les sommets de Dani) de Freddy Lim. Toutefois, Chthonic parvient à garder une identité distincte, notamment grâce à lintégration déléments asiatiques, ce qui est rare. La plupart des groupes de metal asiatiques sefforcent en effet de copier le style occidental, sans aucune présence (ou alors anecdotique) d'éléments musicaux orientaux. Chthonic a tenté le pari par la présence de ler-hu. Vous savez, cest ce petit violon asiatique à deux cordes, celui qui vous irrite légèrement lorsque vous dégustez votre riz cantonais au resto du coin (ou pour les plus cinéphiles, celui que vous entendez dans bon nombre de films asiatiques) ? Joué par le même Freddy Lim, cet instrument installe à lui seul le groupe dans une niche à part, car à ma connaissance aucun groupe navait assimilé dune telle manière metal extrême de type occidental et origines asiatiques. Ler-hu se mêle donc régulièrement, sous forme dinstrument lead, aux riffs de Jesse Liu, et le résultant est des plus convaincants.

Bref Chthonic ma totalement pris par surprise avec cet album maîtrisé et très inspiré. La formation taïwanaise a tout dun groupe de haut niveau, il faut dès lors se pencher sur son back-catalogue et, surtout, la suivre de très près à lavenir ! Il ne reste à Chthonic plus quà saffranchir un peu plus de ses influences, peut-être en osant encore plus franchement linclinaison asiatique (même si cest risqué auprès du public occidental), pour marquer les esprits durablement. Cest tout le mal quon souhaite à ce combo à lénergie débordante ! A découvrir !

Mastema

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire sur le site.