CALIBAN I Am Nemesis (Special Edition) CD

4.0/5 (1 vote)

TRACK LISTING

CD 1:
01. We Are The Many
02. The Bogeyman
03. Memorial
04. No Tomorrow
05. Edge Of Black
06. Davy Jones
07. Deadly Dream
08. Open Letter
09. Dein R3.ich
10. Broadcast To Damnation
11. This Oath

Voir la suite [...]

12. Modern Warfare

CD 2:
1. Shout At The Devil
(originally by Mötley Crüe)
2. Sonne
(originally by Rammstein)
3. Feasting On The Blood Of The Insane
(originally by Six Feet Under)
4. Die Die My Darling
(originally by Misfits)
5. Blinded By Fear
(originally by At The Gates)
6. High Hopes
(originally by Pink Floyd)
7. Among The Living
(originally by Anthrax)
8. Edge Of Black (Remix)

DESCRIPTION

“You gotta be fucking kiddin’ me!?” – is the simple, but striking first line of “We Are The Many”, the opening track of CALIBAN’s new opus “I Am Nemesis”. This question runs like a common thread throughout their new studio album which addresses the downsides of humanity: loss and fear, greed and avarice, lies and deceit, madness and loss of control.

The Special Edition of the album as well as a Lire la suite [...] strictly limited box set will come with CALIBAN’s very own cover versions of songs that were influential to the band. They are the logical follow-up to their “Coverfield-EP” incl. covers of Mötley Crüe, Rammstein, Six Feet Under, Misfits, At The Gates, Pink Floyd, Anthrax as well as a remix for “Edge Of Black”.

MUSIQUE VIDEOS CALIBAN This Oath

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire sur le site.

LA CHRONIQUE DES PRO'S

16/20
Courtesy of ROCK 'N BALLS

Quinze ans déjà que Caliban écume les scènes européennes et même mondiale pour distiller sa discographie a un public avide de metalcore couillu à la sauce allemande ! Avec sept albums à leur actif, dont les excellents The Opposite From Within et The Undying Darkness, ainsi que le petit dernier sorti en 2009 et intitulé Say Hello To Tragedy, les allemands Lire la suite [...] ont toujours su s'entourer des bonnes personnes pour les aider à avancer dans leur carrière, notamment dans leurs collaborations avec Roadrunner et aujourd'hui Century Media, mais aussi pour la production de leurs albums avec des gens talentueux comme Adam Dutkiewicz (Killswitch Engage, Times of Grace). En 2012, Caliban n'a pas oublié son public, et après nous avoir proposé l'année passée un EP de reprises de groupes qui ont compté dans leurs influences comme Rammstein, At The Gates et même The Beatles, le groupe nous revient avec une nouvelle plaque toute chaude à l'artwork très noir et au doux de nom de I Am Nemesis.

Cette fois-ci, plus d'Adam D. aux manettes pour la production de ce nouvel album, mais bien le retour de Benny Richter, qui avait déjà collaboré avec Caliban sur certains de leurs albums précédents. Et force est de constater que cette nouvelle collaboration aura porté ses fruits, puisque dès les premières secondes de « We Are The Many », on comprend que le son d'I Am Nemesis ne laissera rien au hasard. C'est lourd, c'est puissant, c'est moderne, et ce titre nous replonge directement dans le bain ! Andy Dröner n'a pas perdu de sa superbe au niveau de la voix, et il est même accompagné pour l'occasion de ses collègues Marcus Bischoff de Heaven Shall Burn et Mitch Lucker de Suicide Silence qui ont accepté l'invitation sur ce morceau. Autant vous dire que cette chanson est une claque en bonne et dûe forme... Place ensuite à « The Bogeyman », qui aborde le thème difficile des abuseurs d'enfants. C'est l'occasion d'entendre quelques couches électroniques dans la nouvelle musique de Caliban, et ça le fait franchement bien. La colère du frontman sur ce sujet se ressent à 200%, et ce titre est probablement un des plus intenses de la tracklist. Le premier single tiré de nouveau disque s'intitule « Memorial », et profite déjà d'un clip vidéo très soigné et esthétiquement claquant, qui illustre le thème de la chanson, à savoir la maladie et la perte d'un être cher (ici, le père du chanteur). Les allemands connaissent toujours la recette magique pour écrire des titres marquants et accrocheurs, et se font encore une fois plaisir avec celui-ci. On entendra encore quelques perles avant la fin de l'album, comme « Davy Jones » et son refrain mélodique, qui on l'espère sonnera en live comme sur album, l'hyper-tranchant « Open Letter », l'intéressant « Dein R3ich » qui s'attaque à la problématique nazi dans le pays de naissance du groupe, « Broadcast To Damnation » et ses riffs spasmodiques de guitares ultra-saturées dont Caliban a le secret depuis toujours, ou encore « Modern Warfare » et sa critique de la mauvaise utilisation de l'outil Web comme nouvelle méthode de déconnexion de la réalité. Chacun de ses titres apportera à cet album sa petit touche personnelle qui en fera au final une belle claque à l'allemande.

Caliban n'a rien perdu de son talent d'écriture, ni de sa bestialité quand il s'agit d'ascéner des gifles métalliques à ses fans toujours présents depuis tant d'années. I Am Nemesis est un excellent album qui fera certainement très forte impression auprès du public et des médias, et Century Media peut se féliciter d'avoir fait rejoindre ses rangs au groupe allemand il y a trois ans, quand on entend la qualité de ce disque. A noter également que la pochette de l'album est vraiment très belle, et que la production fait passer le groupe à un niveau supérieur. Une belle offrance en ce début d'année 2012 pour tous les fans de la première heure, ou les fans de metalcore tout simplement, voire même tous ceux qui ont envie de découvrir Caliban.

Sponge